FESTIVAL FLAMENCO 2014 - Du 7 au 18 janvier 2014

2014 marque le quart de siècle du Festival de Flamenco de Nîmes.
Du 7 au 18 janvier, notre Cité enfile ses plus beaux habits ibériques pour sublimer cet art si particulier, issu du fond des âges.

Comme chaque année, le Théâtre, qui porte désormais le nom de l’égérie nîmoise de la nouvelle vague, Bernadette Lafont, sera le coeur battant de cet événement. Mais d’autres lieux tout aussi symboliques seront le cadre de ces chants et de ces danses venus d’outre Pyrénées, à l’instar de Paloma, notre Scène de musiques actuelles, dont le succès ne se dément pas.

Une nouvelle fois, les amateurs seront heureux de retrouver les plus grandes figures du Flamenco, au premier rang desquels, Israel Galván, dont les performances sont à chaque reprise appréciées. Plus largement, ce rendez-vous culturel et artistique sera aussi un moyen de célébrer les noces entre Cordoue et Nîmes, puisque de nombreux artistes venus de notre toute nouvelle ville jumelle seront présents. Durant 10 jours, Nîmes sera l’âme vivante du Flamenco.

Spectacles, conférences, ateliers, stages, projections et découvertes seront proposés aux amateurs et aux connaisseurs, mais aussi aux novices. Le Festival devient enfin foyer de création, puisqu’il accueille à l’Odéon et pour la première fois, une artiste en résidence. Avec le Flamenco, Nîmes toute entière est, comme toujours en ce mois de janvier, une véritable Fête.

Bon Festival à toutes et à tous.

Jean-Paul Fournier
Sénateur du Gard
Maire de Nîmes
Président de Nîmes Métropole


Danse à partir de 6 ans
José Galán - En mis cabales
Mercredi 8 janvier 2014 à 18h30 - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif IV [+]
   
Danse
Israel Galván - Lo real
Vendredi 10 janvier 2014 à 20h - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif I [+]
   
Musique
Juan Moneo -Moneito- et Juan Diego
Samedi 11 janvier 2014 à 17h - Institut Emmanuel D'Alzon - Tarif IV [+]
   
Musique
Argentina - Un viaje por el cante
Samedi 11 janvier 2014 à 20h - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif II [+]
   
Musique
Melchora Ortega, David Lagos - Entre dos
Samedi 11 janvier 2014 à 22h30 - Odéon - Tarif III [+]
   
Danse
Isabel Bayón - Caprichos del tiempo
Dimanche 12 janvier 2014 à 19h - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif II [+]
   
Danse
Andrés Marín - Tuétano
Mardi 14 janvier 2014 à 20h - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif I [+]
   
Musique Danse
Soirée Estrémadure
Mercredi 15 janvier 2014 à 20h - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif II [+]
   
Musique Danse
José Valencia - Pepe Torres
Jeudi 16 janvier 2014 à 20h - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif I [+]
   
Musique
Marina Heredia - A mi tiempo
Vendredi 17 janvier 2014 à 20h - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif II [+]
   
Musique
El canijo de Jerez
Vendredi 17 janvier 2014 à 22h30 - Paloma - Grande Salle (Assis) - Tarif III [+]
   
Musique
Manuel Marquez -El Zapatero-, Antonio Ruiz -El Carpintero-, Dani de Morón
Samedi 18 janvier 2014 à 17h - Institut Emmanuel D'Alzon - Tarif IV [+]
   
Danse
Rocío Molina y Rosario 'La Tremendita' - Afectos
Samedi 18 janvier 2014 à 20h - Théâtre Bernadette Lafont - Tarif I [+]
   
 

 

Paloma et le Théâtre de Nîmes présentent
MAMZELLE FLAMENKA ¡ DOS ! CHELY «LA TORITO»
Danse - à partir de 3 ans
Idée originale et interprétation Chely «La Torito»
Guitare Nino Garcia « El Miura »

Chely «La Torito», la généreuse danseuse nîmoise, renouvelle son émouvant conte flamenco à destination des enfants et dialogue désormais avec Nino, magicien de la guitare. Guitare sous le bras, poursuivant son existence de nomade, Nino le gitan débarque un matin à Nîmes, joue et chante ce flamenco transmis depuis l'enfance. Sous le charme, la petite danseuse l’écoute, l’observe et se transforme peu à peu en MamZelle FlamenKa, la danseuse dont elle rêvait... Chely «La Torito» n'est plus seule et ce conte magique qui subjugue les enfants s'enrichit de la présence de Nino Garcia «El Miura», gitan d'origine andalouse par son père, manouche côté maternel, compositeur raffiné et interprète à la fois sensible et puissant.
Pour MamZelle FlamenKa, c'est un cadeau du ciel elle est plus épanouie que jamais. Cette danseuse de fougue et de générosité a trouvé d’instinct une manière originale de transmettre sa flamme aux plus jeunes. Elle s’est souvenue de son propre parcours, de ses émotions, de son émerveillement et a simplement ressenti le besoin de faire partager sa passion heureuse. Le petit rat de l’opéra nourri dès l’enfance aux envolées de Pavarotti a vécu comme un choc la découverte du flamenco lors d’une fête à Nîmes et la petite danseuse s’est peu à peu métamorphosée. Elle a troqué son tutu pour une robe à volants, a laissé les pointes pour les zapateados et a glissé des voix d’opéra vers le cante de Camarón.
Chely « La Torito » est partout remarquée pour son énergie, sa sensualité, sa joie de vivre et ce spectacle pour enfants est une émouvante autobiographie. Enrichie encore par son dialogue complice avec Nino, le musicien nomade venu d'Andalousie.

Mercredi 15 janvier 2014 à 10h.
Paloma - Club - Assis. Durée 30mn.
Séance scolaire mardi 14 janvier à 10h.
Réservations Paloma - 04 11 94 00 10
Scolaires - 04 11 94 00 24 - laetitia@paloma-nimes.fr


Rocío Molina en résidence à Nîmes

En parallèle d'Afectos, son spectacle de clôture, Rocío Molina est cette année la première artiste résidente du festival de Nîmes et ouvre ainsi un nouveau chapitre de son histoire. Jusqu'alors fervent ambassadeur et diffuseur du flamenco depuis près d'un quart de siècle, Nîmes veut désormais accompagner les artistes et construire avec eux le futur. Pour ouvrir cette nouvelle ère, Rocío Molina est une invitée de luxe. Durant toute la deuxième semaine elle investira la scène de l'Odéon pour peaufiner son dernier-né, Impulso, qui sera créé en septembre prochain à Lyon et que les Nîmois découvriront en janvier 2015. Rocío a imaginé cette fois une chorégraphie polyphonique, sensorielle, visuelle et musicale en grand format (six musiciens, dont un trombone et une contrebasse, et quatre danseurs). Ce spectacle très attendu est coproduit par la Biennale de Danse de Lyon, la Biennale de Séville, le Festival Madrid Danza et le Théâtre de Nîmes.

Un cycle de conférences

İ Toros, Flamenco y Olé ! (Acte III)
Par Jacques Durand
Samedi 11 janvier 2014 à 12h30 - Accès libre – Carré d’Art, Salle de conférence
En partenariat avec le Musée des Cultures taurines

Lâché cette année par son complice Jacques Maigne, Jacques Durand poursuit seul le périple aux frontières des deux arts majeurs d'Andalousie, à la recherche des passerelles subtiles, clichés communs et passions partagées qui continuent à nourrir tous les désirs d'Espagne. A travers quelques personnages mythiques ou hauts en couleur, vivants ou disparus, le même roman balaie depuis toujours les mêmes paysages et raconte les mêmes histoires à dormir debout. Comme l'an dernier, le Musée des Cultures Taurines est partenaire du festival pour cette évocation libre, sereine et jubilatoire de l'étrange planète où les taureaux, parfois, dansent por bulerías.
Jacques Durand, indiscutable numero uno de l'écriture taurine depuis plus de trente ans, est journaliste, écrivain prolifique et fin connaisseur des us et coutumes de la péninsule ibérique.


Bar du Théâtre Bernadette Lafont - 12h30 - Accès libre. Durée 1h environ.

Rencontre-dédicace avec David Fauquemberg
autour de son roman Manuel El Negro
Mardi 14 janvier 2014

Voyageur dans l'âme, journaliste au long cours et traducteur, le jeune romancier David Fauquemberg avait déjà exploré avec brio l'univers de la pêche en Australie Nullarbor ou celui de la boxe à Cuba Mal Tiempo et s'est immergé cette fois dans l'univers du flamenco andalou. Pari risqué, gagné haut la main.
Manuel El Negro, le cantaor gitan, est le héros d'un récit magnifique et poignant, porté par une langue souple et vibrante qui restitue avec une rare précision les subtils méandres de la planète flamenca.
Nîmes peut s'enorgueillir d'avoir été l'un des premiers havres flamencos du romancier normand, venu découvrir son festival en 2010, l'année faste de son XX° anniversaire.
Pour évoquer son périple romanesque, il sera face à Jean-Michel Mariou, délégué régional de France 3 Languedoc - Roussillon à Montpellier, lui-aussi auteur d'un essai splendide sur ses passions andalouses, Ce besoin d'Espagne, paru l'an dernier aux éditions Verdier.
Rencontre et dédicace organisée en partenariat avec la librairie Goyard.


Le marquis de Porrina, ambassadeurdu flamenco d’Estrémadure*
Par Francisco Zambrano en présence de Ramón el Portugués
Mercredi 15 janvier 2014

Pour annoncer et préparer la grande soirée des artistes d'Estrémadure en hommage à Porrina (il aurait eu 90 ans cette année), c'est Francisco Zambrano, qui évoquera la mémoire du maestro de Badajoz. Outre une projection d'images où on retrouvera cette figure excentrique et picaresque des années cinquante et soixante, il s'attachera surtout à restituer la finesse et l'originalité de son répertoire, marqué notamment par des tangos propres à l'Estrémadure, restés depuis dans le patrimoine collectif.
Francisco Zambrano Vásquez est l’ex-président fondateur de la Fédération d’Identité Flamenco de l’Estrémadure. Il dirige et coordonne l’émission Al compás del flamenco de 1985 à 1988, actuellement Porrina de Badajoz sur la chaine COPE et sur Radio Estrémadure El Rincón del Flamenco Extremeño. Il signe de nombreux livres dont La Vie et l’OEuvre de Porrina de Badajoz.


L’apport de la France au Flamenco*
Par José Manuel Gamboa
Jeudi 16 janvier 2014

C'est l'histoire d'un paradoxe méconnu : la France, dès la moitié du XIX° siècle, a été le principal allié du flamenco alors que l'Espagne le rejetait. A l'inverse des dames de la bonne société madrilène, les Parisiennes, dès 1850, raffolaient des tenues andalouses et le public adulait les spectacles de danse venus du sud. A la Belle Epoque, Paris devient le refuge des flamencos d'avant-garde, dont Antonia Mercé ou
Vicente Escudero, et un centre de diffusion des meilleurs artistes vers l'étranger.
Avec les enregistrements des premières anthologies de l'histoire (la guitare avec Ramón Montoya pendant la guerre civile, le chant dans les années cinquante), Paris devient même capitale flamenca. Et la France, terre d'asile historique, n'a jamais rompu le lien...
Né à Madrid en 1959, José Manuel Gamboa, ancien guitariste, est devenu l'un des grands ambassadeurs de la culture flamenca. Chroniqueur de presse (El País en tête), producteur et animateur radio (notamment de l'émission Madrid Flamenco), honoré de nombreux prix, il est surtout l'auteur d'une vingtaine de livres de référence, dont une remarquable «Historia del Flamenco», publiée en 2005 chez Espasa-Calpe.


Les rythmes du chant Flamenco*
Par Faustino Nuñez accompagné de Diego Carrasco
Vendredi 17 janvier 2014

Avec ces deux complices de passion et de verbe, l'un musicologue averti qui a notamment décrypté toutes les influences caribéennes digérées par le flamenco (Cuba surtout), l'autre artiste boulimique devenu maître respecté du fameux «compás», la déambulation savante et illustrée dans le dédale des rythmes du flamenco promet d'être un voyage mouvementé. Et coloré.
Au programme : les compás de base (binaires, ceux du tango, surtout, ou ternaires, propres aux fandangos) mais aussi ceux de la soleá, des tanguillos ou de la seguiriya seront commentés et illustrés en
direct. On y apprendra, entre autres détails, que «la clé de la métrique de la seguiriya se situe dans l'inversion rythmique de la soleá»...
Faustino Nuñez, violoncelliste et musicologue formé à Vienne, est à la fois chercheur (spécialiste notamment de musique cubaine), guitariste et arrangeur flamenco, écrivain, chroniqueur et conférencier à succès. Une polyvalence qui va comme un gant à l'ami Diego Carrasco, fidèle du festival, plus fringant que jamais, à la fois guitariste, chanteur, compositeur, agitateur de scène et indétrônable «roi du compás» made in Jerez.


Vin et chant de Jerez*
Par José María Castaño
Samedi 18janvier 2014 à 12h30 - Novotel Atria
Tarif unique 5€ - Billetterie Théâtre de Nîmes - Nombre de places limité.

Voilà deux cultures intimement liées, depuis des lustres : les chants et le vin, en particulier à Jerez de la Frontera, terre historique du «sherry» cher aux Anglais, berceau toujours vivant du flamenco. José Maria Castaño, amateur de vin et aficionado, a décidé de marier les deux univers et inventé une «Flamenco and Sherry Experience» du feu de dieu.
Avec de vraies dégustations (dans les règles de l'art) et l'écoute en contrepoint de quelques chants majeurs du répertoire, ce guide original essaiera de révéler au public les subtiles correspondances qui relient les vins de sa terre (fino, manzanilla, amontillado, oloroso, pedro ximenez...) aux divers styles du cante flamenco (soleá, siguiriya, fandango, bulerías, alegrías...). Basé sur des arguments rigoureux et concrets (c'est une vraie dégustation), ce modèle de pédagogie sensorielle ouvre au flamenco de nouveaux champs savoureux.
José María Castaño, né à Jerez en 1970, ancien avocat, est le directeur de la chaire de flamenco de l'université de Cadix et dirige depuis 1992 le programme quotidien «Los caminos del cante» de la station de radio Onda Jerez.

* Conférences en espagnol traduites en français par Nadia Messaoudi


Cinéma

Triana pura y pura
Un documentaire de Ricardo Pachon, 73’, VO non sous-titrée
Dimanche 12 janvier 2014 à 11h - En présence du réalisateur Ricardo Pachón (sous réserve)
Puis lundi 13 janvier 2014 à 16h20.

Dans les années 50, les gitans furent expulsés du quartier de Triana à Séville. En 1982, ils se réunirent au Théâtre Lope de Vega pour leur dernière grande fête. On retrouve dans ce documentaire ces images qui retracent une partie de la mémoire récente d’une Séville qui a maintenant disparu, d’une manière de chanter et de
danser unique faisant aujourd’hui référence.
Cinéma le Sémaphore - 25, rue Porte de France - Nîmes
Tarif spécial 4€ - Préventes uniquement au Sémaphore à partir du 4 janvier 2014.

Soirée découverte
France 3 Languedoc-Roussillon et le Théâtre de Nîmes présentent une soirée toute en images au Novotel Atria. Lundi 13 janvier 2014 à 20h.

1ere partie - Le flamenco dans les images d’aujourd’hui…
Documentaire France 3 Languedoc - Roussillon
2eme partie - Rito y Geografia del cante n° 3
Projection de films d’archives présentée par José María Velázquez-Gaztelu


Pour la troisième année consécutive, José María Velázquez-Gaztelu propose un
étourdissant voyage dans l'histoire flamenca avec un nouveau montage d'archives. Producteur de la série culte des 115 émissions de Rito y geografia del cante réalisées pour la télévision espagnole, il est gardien d'un trésor unique où on peut retrouver à la fois tous les grands artistes du XX° siècle mais aussi nombre de chanteurs plus modestes ou méconnus qui constituent tout le patrimoine du cante jondo, source inépuisable d'inspiration pour les générations de ce temps et des siècles à venir.
Auditorium du Novotel Atria, esplanade Charles de Gaulle, Nîmes
Accès libre sur réservation - Billet à retirer au Théâtre et à l’Atria.


Les Stages


Palmas - Avec Bobote
Niveau intermédiaire. Durée 3h.
Samedi 11 janvier 2014 de 10h à 13h
Conservatoire de musique, danse et art dramatique.
Salle Marguerite Long - Place aux Herbes
Renseignements / Inscriptions - Service des relations avec le public 04 66 36 65 00

La Photographie dans le Flamenco - Avec Jean-Louis Duzert
Apprendre et découvrir les pistes pour faire une belle image dans le monde fascinant
du Flamenco. « Savoir arracher une partie de soi-même, placer son coeur au bout du doigt à l’instant du déclenchement ».
Atelier du lundi 13 au vendredi 17 janvier 2014 de 10h à 12h
Renseignements / Inscriptions - Service des relations avec le public 04 66 36 65 00

Atelier en famille
Venez danser avec José Galán et ses invités
Mercredi 8 janvier 2014. Théâtre. De 11 à 12h. Sur inscription à la billetterie.
Atelier réservé aux personnes munies d’un billet pour le spectacle
Tél : 04 66 36 65 00


Projections sur la façade de la Maison Carrée

Photographies d’Alain Scherer et Jean-Michel Rillon
Du 8 au 18 janvier 2014

A la nuit tombée, la Maison Carrée s’habille aux couleurs du flamenco.
Alain Scherer, auteur-photographe, depuis toujours fasciné par la représentation du mouvement dans les images (concert, danse, sport), et également passionné de musique vivante, il oriente son travail photographique vers la photo de scène, avant de se spécialiser peu à peu dans la photo de danse.
Il découvre le flamenco grâce au Festival des Internationales de la Guitare, événement de l'automne montpelliérain, qui accueille les plus grands noms du monde de la guitare, et donc nécessairement du flamenco.
C'est l'énergie et la passion de Joaquin Grilo qui l'a, d'abord, subjugué et lui a donné
envie de pénétrer l'univers du flamenco, ce qui le conduit rapidement au superbe Festival de Flamenco de Nîmes, qu'il suit depuis plusieurs années, grâce à la gentillesse de l'équipe du festival.
Son travail photographique, au service des artistes eux-mêmes, est orienté vers la recherche de l'expression et du mouvement, afin d'essayer immortaliser les instants d'émotion, de partage et de communion entre les artistes et les spectateurs.
Jean-Michel Rillon, ancien reporter d'agence et photographe indépendant, s'est installé récemment à Nîmes et y poursuit en profondeur son exploration sensible
de l'univers flamenco. Son travail est le produit de rencontres avec tout ce qu’elles comportent d’inattendu, à la recherche du mystère qu’une image peut livrée. Dans un premier temps, il laisse son regard aller au gré du hasard, mais aussi, des situations qui lui font écho, des moments qui renvoient à sa propre singularité ou l’éclairent sur un monde qui perd ses repères.
« Je prends conscience d’une relation entre mon passé et le quotidien de mes sujets, leurs complexités et la mienne. Mes photos sont le fruit d’une errance sans prétention d’objectivité car elles ne portent que sur des fragments de vie » dit-il avec modestie.


Projection dans le hall du Théâtre
Dessins de Miguel Alcalá - Du 8 au 18 janvier 2014

Miguel Alcalá, de son vrai nom Michel Bertrand, natif de Roanne (Allier) où il vit, est l'un des dessinateurs-peintres renommés de la planète flamenca qu'il a, sillonnée tout au long de sa vie. Membre de la confrérie de Los Gitanos (Séville), ami du regretté Pedro Bacán, régulièrement artiste invité de la Biennale de Séville et exposé au musée de la danse de Cristina Hoyos, Miguel Alcalá est notamment l'auteur d'un livre-culte de formidables portraits d'artistes : Le Flamenco et les Gitans, publié aux éditions Filipacchi en 1987.


Et ailleurs…


Exposition - Flamenco project - Par Steve Kahn
Une exposition de photographies présentée en partenariat avec
le Musée des Cultures Taurines. Dans les années 60 et 70, de nombreux musiciens étrangers passionnés ont quitté leur pays et leur culture pour aller vivre leur propre expérience du Flamenco dans les villages andalous. Ils se sont installés, ont vécu avec les artistes et ont étudié la musique.
Leur travail photographique et documentaire témoigne de leur expérience unique et présente le flamenco comme un art mais aussi comme un mode de vie. Leurs images apportent un regard neuf sur l’histoire visuelle des flamencos entre 1960 et 1985.
Musée des Cultures taurines – 6 rue Alexandre Ducros, Nîmes
Du 10 janvier au 2 février 2014 – du mardi au dimanche de 10h à 18h
Vernissage le jeudi 9 janvier à 19h
Avec l’aimable autorisation de la Fondation Fernando Villalón de Morón de la Frontera. Remerciements à Steve Kahn et la Fundación Cajasol Sevilla.

Présentation du livre réalisé par les élèves de l’Institut Emmanuel d’Alzon
Flânerie à travers le Flamenco
Coordonnée par Corinne Savy et Eddie Pons
De 2010 à 2013, les collégiens de 5ème et 4ème bi-langues de l’Institut Emmanuel d'Alzon-Nîmes, ont alimenté par leurs dessins la passion que vouent de très nombreux nîmois au Flamenco. Une contribution d'autant plus remarquable que la grande majorité d'entre eux ignorait tout de cet art populaire classé au Patrimoine de l'Humanité. La pratique du dessin, aux côtés de l'illustrateur-réalisateur Eddie PONS et de leur professeur musicologue Corinne SAVY, leur a permis d'exprimer leur vision du Flamenco. Cet ouvrage propose une flânerie sous forme d'abécédaire : “du A de Alegría au Z de Zapateado”.
Jeudi 9 janvier 2014 à 17h30 - Institut Emmanuel d’Alzon.


Radio

Flamenco avec France Musique
Pour la sixième édition France Musique est partenaire du festival Flamenco.
Françoise Degeorges et son équipe vous donnent rendez-vous pour une émission Couleurs du Monde spéciale flamenco.
Mercredi 15 janvier 2014 à 22h30, en direct du Théâtre Bernadette Lafont.

Le concert de José Valencia – Pepe Torres sera également diffusé Mercredi 22 janvier 2014 à 22h30 sur France Musique.
Réécoutez les émissions et les concerts sur francemusique.fr
France Musique à Nîmes sur 94.4 et 93.2


   
théâtre de nîmes
théâtre de nîmes  
théâtre de nîmes  
théâtre de nîmes  
théâtre de nîmes  
 
 

 

 
 
   
 

Télécharger le programme